Qu’est-ce qu’un corps astral, plus communement appelé, l’aura ?

Selon de nombreuses traditions, nous ne possédons pas uniquement un corps physique mais, aussi, entre un et sept corps astraux en fonction des croyances. Cette aura est propre à chaque être humain.

L’aura, une des appellations du corps astral

Même si ce n’est pas sous ce nom, le corps astral est mentionné dans de nombreuses traditions et croyances dans le monde. En fonction des sources, vous pourrez entendre parler de :

  • double astral,
  • aura astrale,
  • corps subtil,
  • corps émotionnel,
  • corps éthérique,
  • corps énergétique….

Chaque aura est unique et reflète une certaine lumière colorée. La couleur de l’aura peut donc varier d’un être humain à l’autre.

L’aura dans la tradition chrétienne

Cette notion ésotérique se retrouve même dans les religions monothéistes et, en particulier, dans le christianisme où l’on parle de l’aura.

Dans la religion chrétienne, l’aura désigne un halo de lumière qui rayonne autour de la tête des saints. Il est considéré comme la manifestation de leur sainteté, leur champ d’énergie ou force vitale.

Comment voir son aura ?

On peut considérer le corps astral comme une aura entourant le corps. Elle ne peut être perçue que par des personnes ayant une perception extrasensorielle leur permettant de distinguer ce champ d’énergie. Ce cercle restreint comprend tous les êtres ayant développé leurs pouvoirs parapsychiques et ayant suivi un long cheminement spirituel, religieux ou des enseignements ésotériques. Ceci comprend les grandes figures de toutes les traditions spirituelles :

  • les saints,
  • les voyants,
  • les médiums,
  • tout être possédant des capacités surnaturelles.

Tout un chacun peut sortir de son corps astral et percevoir cette aura à condition d’avoir lui-même accompli un chemin initiatique et atteint un certain degré d’évolution spirituelle.

 

Dans l’hindouisme, le corps astral s’appelle corps subtil

Corps astral et philosophie

Dans l’antiquité, la notion de corps astral se retrouve chez Platon qui parle de corps pneumatique (dans le sens d’astral) ainsi que chez Aristote. Plus tard en 1537, Paracelse – philosophe de la Renaissance – sera d’ailleurs le premier à parler de corps astral.

Plus près de nous, on trouve dans le spiritisme, la notion de périsprit que son inventeur Alan Kardec mentionnera en 1857 dans son célèbre ouvrage Le Livre des Esprits. Ce périsprit est une enveloppe semi-matérielle liant le corps et l’esprit.

Le corps astral : une aura étendue ?

 Néanmoins, il existe des différences entre les notions d’aura dans la tradition chrétienne et dans de nombreux autres courants spirituels.

Dans le christianisme, l’aura ne peut exister que chez des personnes ayant atteint un haut degré de développement spirituel. Dans la tradition ésotérique, tout le monde possède un corps astral, voire plusieurs, dès la naissance.

La principale différence est que, dans le christianisme, l’aura ne rayonne qu’autour de la tête tandis que le corps astral entoure tout le corps dans la plupart des autres voies spirituelles dont l’ésotérisme occidental.

Rédacteur : Olivia Serra

"La vie heureuse est celle qui est en accord avec sa propre nature". Coach en développement personnel, c'est à partir de cette simple phrase que je m'emploie depuis de nombreuses années à être à l'écoute, en empathie pour aider toute personne en souffrance à trouver des pistes vers le mieux-être. Internet est un outil formidable qui me permet aujourd'hui de partager mon savoir avec vous au travers d’articles traitant de la méditation, du développement personnel, et plus globalement du bien-être.

Partager cet article sur

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *